Text Size
26 Jun, 2017
Nous suivre sur Facebook

Pôle culturel de l’Alta Rocca au couvent Saint-François

 

Un an après la présentation du projet d’aménagement du Couvent St François pour recevoir un pôle culturel , il s’agit d’envisager les différents usages de la structure, dans une démarche de gouvernance la plus large associant, dans un premier temps, la société civile, puis le monde enseignant et enfin les élus. En ce 29 septembre 2016, les associations et les habitants de l’Alta Rocca étaient sollicités pour donner leur avis et faire connaître leurs attentes.

Jules Bartoli a rappelé que le projet de restauration du Couvent avait été lancé il y a deux ans. Depuis, les pouvoirs publics se sont mobilisés pour la mise en place de moyens logistiques qui répondent à la demande de vie culturelle en zone rurale. 

L’heure est maintenant venue d’envisager l’usage qu’il sera fait des nouvelles structures. Chantal Pedinielli, Conseillère départementale, a souligné la volonté et les moyens importants mis en œuvre pour la culture par le Département ainsi que la nécessité de raisonner dorénavant en termes de démographie, compte tenu du regroupement des cantons voulus par la Loi Notre. “On va travailler ensemble et communiquer”

Un pôle culturel au couvent St François

Marie-Ange Lanfranchi, responsable du pôle « Vie Locale et Action territoriale », a présenté les plans des infrastructures et les usages qui étaient projetés à chaque niveau du bâtiment et notamment :

Une médiathèque,
Une salle d’activités collectives,
Un espace patrimonial.

L’architecte Françoise Pinna-Longuet, a indiqué que les appels d’offres étaient en cours, que les travaux commenceraient en 2017 et que l’ensemble devrait être livré début 2018.

La rénovation devrait s’accompagner d’un aménagement des abords, notamment par la réouverture du sentier qui mène de l’arrière du Couvent à la vieille ville, de façon à ouvrir le lieu vers le village et ses autres pôles d’intérêts.

Ainsi, un parcours santé pourrait être aménagé aux abords. Mais l’ambition de ce projet va au-delà du village puisque le centre culturel s’adresser à toute la microrégion.

On souligne que Sainte Lucie de Tallano, forte de son gîte communal, peut aussi offrir une résidence pour des manifestations artistiques, et que le rayonnement peut ainsi dépasser la région. Il serait souhaitable que cet outil fonctionne toute l’année. Un plateau extérieur permettra la tenue de spectacles.

Une médiathèque, c’est quoi ?

Lionel Giacomini, directeur de la Bibliothèque départementale de prêt, a présenté les médiathèques départementales récemment créées à Cozzano et Petreto Bicchisano. Outre l’activité de lecture, celles de spectacle, de musique ou événementiel, ou encore les ressources numériques ont été évoquées. Des pistes nouvelles aussi, comme le partage de biens culturels à domicile pour les personnes qui ne pourront pas se déplacer. Tony Peraldi, Directeur Général Adjoint du Conseil départemental, a souligné que le pôle culturel en projet à Tallano sera 4 fois plus grand que celui de Cozzano, ce qui ouvre un champ très large d’activités possibles.

Véronique Sanges, agent de développement de la Communauté de communes de l’Alta Rocca, a souligné que plusieurs démarches similaires sont déjà en cours, et, que pour être efficaces dans la réussite de ces projets, il était nécessaire de se concerter. Elle a souligné que si les volontés sont bien là, il manque actuellement les structures d’accueil. Tony Peraldi a indiqué qu’un chargé de mission, M. Raphaël d’Ortoli, avait été nommé dans le cadre de ce projet, et que l’une de ses missions sera notamment de coordonner les actions avec les acteurs du territoire.

Marie Ange Lanfranchi précise que les activités proposées ont vocation à compléter les actions en cours ou à venir sur le territoire et qu’une collaboration avec la Communauté de communes de l’Alta Rocca permettrait d’établir une programmation de territoire afin d’obtenir  un programme cohérent afin qu’il n’y ai pas d’événements concomitant.

Favoriser l’accès

Si la magie des lieux va invariablement attirer un large public, il faut aussi aller au contact des personnes qui ne fréquentent pas habituellement les bibliothèques, par une offre diversifiée. Des navettes pourraient être proposées afin de palier au manque de mobilité des personnes, pour que chacun  puisse bénéficier des différentes offres culturelles.

Pour améliorer la communication, Marie Ange Lanfranchi propose la transmission des programmes concertés par email, dont les adresses pourraient être collectées dès à présent. Cela permettrait, par la suite, l’inscription directe des participants aux activités proposées.

Véronique Sanges indique que la Communauté de communes de l’Alta Rocca dispose des moyens d’information nécessaires pour centraliser la communication.

L’investissement nécessaire du monde éducatif a aussi été évoqué. Il donnera lieu à des rencontres avec les enseignants et/ou responsables d’établissements scolaires.

Fonctionnement

C’est le Conseil départemental qui financera le fonctionnement par le redéploiement de personnel, donc sans augmentation des taxes locales. Un chargé de mission sera détaché à plein-temps et les plages horaires d’ouverture devraient couvrir le samedi afin d’être accessibles au plus grand nombre.

Canopé, le réseau de création et d'accompagnement pédagogiques (ex CRDP) accompagnera la démarche pour l’offre numérique, notamment, par la fourniture d’applications pour découvrir le patrimoine, qui seront traduites en corse et en anglais. Des tablettes numériques seront ainsi à disposition du public avec des applications ludiques et une approche pédagogique adaptée selon les âges.

Patrick Ferreira, archéologue INRAP en charge des fouilles préventives sur le site, a indiqué qu’une surveillance archéologique de l’INRAP pourra donner lieu, par la suite, à une documentation sur l’histoire du bâtiment et, plus largement sur les travaux archéologiques alentours.

Vous aussi, participez au programme des activités !

Durant cette rencontre, les idées d’activités ont fusé : consultation des archives départementales, tricot, cours de cuisine, atelier de musique, tournois de belote ou d’échecs, exposition et apprentissages artistiques, activités manuelles, histoire du bâtiment, lecture, atelier des savoir-faire…

Des échanges entre les offres déjà existantes sont aussi envisagés : déplacement d’expositions du Musée de Sartène ou de Levie, par exemple, partenariat avec les initiatives locales comme les activités qui seront proposées au Château de Quenza…

Beaucoup d’idées évoquées, mais peut-être en avez-vous d’autres ? Il est temps de les proposer pour qu’elles puissent être envisagées dans les aménagements. Car nous souhaitons faire du pôle culturel de l’Alta Rocca votre lieu d’échanges.

Vous pouvez envoyer vos propositions par e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Télécharger le compte rendu 

 

Partager