Text Size
19 Sep, 2020
Nous suivre sur Facebook

Disposition contre la propagation du coronavirus

Le 25 février 2020, le Préfet Franck Robine s’adresse à Mesdames et messieurs les maires de Corse du Sud en ces termes :
«Je me permets de vous écrire pour vous informer personnellement des dispositions prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus (COVID-19).

Il convient tout d'abord de rappeler qu'à ce jour, les zones d'exposition à risque identifiées par l'OMS sont : la Chine (continentale, Hong Kong et Macao), la Corée du Sud, Singapour, et pour l'Europe, les régions de Lombardie et de Vénétie. En Italie, 14 communes sont confinées afin d'éviter la propagation du virus. En France, une douzaine de cas ont été répertoriés à ce jour, mais il est probable que de nouveaux cas apparaîtront.

La stratégie du Gouvernement repose sur la détection précoce des personnes susceptibles d’être porteuses du virus afin d'en éviter la propagation. Ainsi, toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre...) et revenant d'une zone à risque doit rester chez elle et appeler le Centre 15, sans se rendre ni aux urgences, ni dans un cabinet médical.

De plus, le Gouvernement a souhaité que chaque département dispose d'un hôpital capable de prendre en charge des patients. En Corse, les centres hospitaliers d'Ajaccio et de Bastia ont été retenus pour accueillir des personnes potentiellement infectées et mettront en place le cas échéant un parcours de prise en charge spécifique garantissant l'isolement de ces patients.

La Corse, au même titre que les régions limitrophes de l'Italie, fait l'objet d'une attention particulière du Gouvernement, même si elle n'a pas de liaison directe avec les deux zones à risque de la Lombardie et de la Vénétie.

Une réunion dédiée à la Corse a ainsi été organisée entre la direction générale de la Santé du ministère de la Santé et l 'Agence Régionale de Santé le lundi 24 février et a examiné l'état de préparation du dispositif sanitaire.

Pour ce qui concerne les transports, des recommandations particulières ont été faites aux différents opérateurs portuaires et aéroportuaires pour renforcer l'information des personnels et passagers.

Pour les navires de croisière, la réglementation sanitaire internationale leur impose la présence d’un médecin à bord qui doit signaler à la capitainerie 24 heures avant tout accostage dans un port la présence d'éventuels malades à leur bord. En cas de suspicion d'un cas de coronavirus, l’information serait immédiatement transmise à l'ARS de Corse, qui prendrait les mesures de quarantaine requises.

Telles sont les précisions je souhaitais porter à votre connaissance. Vous pouvez compter sur mon total engagement et sur la communication régulière d'informations sur ce sujet que je sais sensible pour la population.»

Partager