Text Size
15 Aug, 2018
Nous suivre sur Facebook

Un été en musique au Couvent

Deux soirées dédiées à la musique classique se sont succédé, cet été 2018, au Couvent St François de Sainte Lucie de Tallano. 

À l’initiative de Cécile et Philippe Rigaux avec la contribution de Victor Lucchini, de l’association “Les amis du Couvent”, ces concerts étaient soutenus par  l’association AltaLeghe et la commune de Sainte Lucie de Tallano, au profit de la rénovation du couvent. Ensemble, ils ambitionnent notamment la restauration de l’orgue du XVIIIe siècle de type italo-corse qui comprend sur son buffet de magnifiques peinture polychromes.

Les concerts se sont déroulés au sein même de l’église du couvent St François, l’occasion aussi d’apprécier de façon idéale la magie des lieux et l’avancée des travaux de restauration.

Le 19 juillet, les musiciens ont présenté un florilège d'airs et cantates de Purcell, Telemann et Bach.

Jean-Michel Fumas (contre-ténor), diplômé du CNSM de Lyon, il a débuté par la polyphonie de la Renaissance et de l’âge baroque. Il est à présent soliste.

Elisabeth Joyé (clavecin) est une figure majeure de l’école française de clavecin. La grande délicatesse de son interprétation développe une expressivité aux couleurs variées.

Augustin d'Arco (flûtes à bec), après un apprentissage auprès des plus grands musiciens a intégré le CNSMD de Lyon.

Beau succès d’audience pour ce florilège baroque intitulé “En passant par Leipzig”.

Concert baroque

Le 23 juillet, été proposé un concert de musique baroque pour deux violons : “Maestri diversi, le violon baroque du contrepoint à la sonate". Les œuvres italiennes et allemandes des XVIIe et XVIIIe siècles ont résonné dans les murs du Couvent pour le plus grand plaisir du public venu nombreux. 

Le programme proposait de remarquables musiques peu connues de pays et d'époques différentes agencées par petits groupes de pièces de même tonalité.

Les instruments : un violon « baroque », construit en 1670 par Andrea Guarneri à Crémone, il est doté d'un chevalet modèle Stradivarius, et une copie de 2016 d'un modèle de Rogeri actif à Brescia au XVIIIe siècle. Ils sont joués avec un archet baroque, plus léger que les archets construits après la Révolution, et monté de cordes en buyaux de mouton. Ces violons sont simplement posés sur l'épaule, comme il était d'usage au 17e siècle.

Le petit violoncelle présenté ici est très rare. Vers 1660, on a inventé un nouveau type de cordes, filées, c'est-à-dire alourdies d'un fil d'argent, ce qui permet de faire des cordes moins épaisses pour produire des sons graves. Après les violone, ou "grandes basses de violon" on a pu envisager des "petites grandes basses”.

Le virginal, petit clavecin droit et léger à l'usage des jeunes filles (voir photo ci-contre), est la copie d'un virginal italien du 17e siècle, réalisée et peinte en 2016 par le facteur Jean-François Brun.

Aux côtés d’Elisabeth Joyé, François Fernandez a commencé l’étude du violon baroque à l’âge de 11 ans ! Il enseigne actuellement au Conservatoire National Supérieur de Paris.Yun Kim, a étudié le violon aux états-Unis et et à Bruxelles.

Aidez les amis du Couvent !

L’association des Amis du couvent Saint François organise soirées, concerts et animations et collecte des souscriptions déductibles des impôts à 66 %. Elle a pour objet la restauration mobilière et immobilière du couvent St François de Sainte Lucie de Tallano.

CONTACTS :

Site web : http://couvent-saint-francois.org

Facebook : http://facebook.com/couventsaintfrancois/

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager