Text Size
17 Dec, 2018
SUIVRE L’ACTUALITÉ SUR FACEBOOK

L'inauguration

Jules Bartoli, Maire de Sainte Lucie de Tallano a accueilli l’assemblée en ces termes :
« C’est toujours un grand plaisir pour notre commune de vous accueillir, à la sortie de l’hiver, à notre fête de “l’Oliu Novu”. Cette joie c’est un peu l’image, la carte d’identité, de Santa Lucia di Tallà à travers la région.
(…) Cette foire c’est aussi un acte volontaire vers une meilleure prise en compte de nos richesses agricole, un acte volontaire vers le développement économique. C’est une voie tracée qui a contribué de redynamiser la filière oléicole, soit en rénovant les plantations existantes soit en en créant de nouvelles.
C’est un message pour les nouvelles générations, pour les assurer qu’il y a encore chez nous de belles choses à réaliser, que cette terre est porteuse d’espoir et d’avenir.
(…) Notre foire c’est aussi une ouverture vers les autres, des rencontres.
Je tiens à remercier le président du Comité d’Animations Culturelles Tallanais et toute son équipe. Grand merci aux artisans ainsi qu’aux intervenants présents durant ces 2 journées.
Je ne voudrais pas terminer mon propos sans que nous ayons une pensée pour Bernard Peroni, décédé il y a quelques mois à peine, qui a été depuis la création de la foire, l’une des chevilles ouvrières qui a contribué à sa renommée. Una bona Festa di l’Oliu Novu ! »

Don Pierre Corsi, Président du Comité d’Animations Culturelles du Tallanais, organisateur de la foire, a souhaité à tous la bienvenue pour cette 22e édition d’A Festa di l’Oliu Novu.
« (…) Notre volonté était de faire vivre l’intérieur des terres et de contrer la désertification grandissante dans l’Île : le pari est tenu : A Festa di l’Oliu Novu est l’un des événements, hors saison, les plus incontournables de l’Île avec jusqu’à 5000 visiteurs sur 2 jours.
Pendant ces 2 jours seront mis à l’honneur l’agriculture, l’artisanat… avec près de 80 exposants venus des 4 coins de l’Île pour montrer que nous avons une palette de savoir-faire extraordinaires en Corse.
Le Comité d’Animations Culturelles du Tallanais, qui organise cette manifestation, tient à remercier les visiteurs, toujours plus nombreux, les artisans et créateurs qui viennent nous exposer leurs talents, les élus, toujours plus proches de leur territoire (Jules, Pierre, Chantal et tous ceux présents aujourd’hui), et bien entendu, tous les organismes qui nous aident et nous financent. Et bien sûr la mairie et ses employés qui nous aident de plus en plus. »

Alerte

« À ce propos, je voudrais vous alerter sur les difficultés que nous avons rencontrées cette année pour organiser cette édition. Les subventions qui diminuent, la paperasse qui n’en finit plus pour débloquer de maigres fonds… Sachez que nous dépensons près de 40 000 euros ce week-end pour essayer de mettre en valeur les savoir-faire de l’île et pour faire vivre le village et la microrégion.
La Corse a des priorités aujourd’hui : les foires rurales en font-elles partie ? Nous l’espérons, car si tel n’était pas le cas, nous aurons du mal à continuer cette belle aventure avec vous l’an prochain. En tout cas, la présence de certains élus aujourd’hui nous donne de l’espoir. »
Après avoir évoqué les problèmes rencontrés avec Xyllela, le président continue : « Je voudrais enfin terminer mon discours en ayant une pieuse pensée pour Bernard Peroni, notre ancien président, qui nous a quitté cette année et qui était d’une grande aide pour toute l’organisation de ces journées. Nous le remercions pour tout ce qu’il a laissé, ce qu’il nous a appris de ses longues années d’expérience en la matière. Je vous souhaite de passer un excellent week-end de découverte et vous remercie à nouveau de votre présence aujourd’hui ! »

Interventions

Puis le Président a passé la parole à Chantal Pedinielli, Conseillère à l’Assemblée de Corse. Elle a rappelé son attachement à cette manifestation et sa volonté, partagée par tous, de promouvoir notre territoire, de valoriser les métiers agricoles et d’encourager les artisans.


Pierre Marcellesi,
président de la Communauté de communes de l’Alta Rocca a souligné combien cette foire, très ancrée dans la région et véritable point d’orgue pour le village de Sainte Lucie de Tallano mérite d’être pérennisée. Il a tenu à rendre hommage à Bernard Peroni mais aussi à son prédécesseur, Antoine Greani qui ont su, malgré les difficultés, préparer le terrain pour que, même 22 ans plus tard, cette manifestation reste bien ancrée sur le territoire.
Il a rappelé que la CCAR continuera à être aux côtés de cette association car ce type d’événement car derrière les stands où sont proposés les produits, il y a des éleveurs, des producteurs, des personnes qui travaillent la terre, qui transforment et qui entretiennent et partagent notre mode de vie, que c’est aussi cela la culture, l’identité et le patrimoine de la Corse. Il a rappelé que des dangers comme la bactérie tueuse, xylella, peut mettre en péril notre territoire.
Puis soulignant qu’on ne participe pas à une foire sans savourer, déguster et profiter pleinement des produits qui vous sont offerts, il a souhaité à chacun une bonne foire.

Jean Christophe Angelini, a souligné combien il est, tant à titre personnel qu’au nom du Conseil Exécutif de Corse et de la majorité territoriale, très heureux d’être présent à la foire, car il s’y sent un peu chez lui. Il se réjouit de voir un événement populaire et économique s’inscrire dans le temps. La pérennité des gestes et des habitudes, c’est fondamental. La foire, plus de vingt après, dure, perdure et suscite une dynamique à nul autre pareil. Il s’est dit heureux de voir ces hommes et ces femmes qui, le temps d’une foire, partagent ces savoir-faire, des attitudes, des envies, des projets, des rêves. Cela participe d’une culture dynamique ouverte sur le monde car profondément enracinée dans un terroir et dans un territoire et donc dans une identité.
Il a bien noté les inquiétudes qui lui ont été exprimées de voir inscrits les engagements financiers qui étaient auparavant consentis par trois collectivités différentes. Il a rassuré les personnes présentent en indiquant : “nous maintiendrons, à euro constant, tous les engagements financiers qui ont été consentis par les collectivités passées, qui ont été budgétisés, quelle qu’aient pu être les coûts et les modalités juridique de la décision. Personne ne sera lésé. » […] « Parmi les priorités politiques, il en est une qui ne saurait être délaissée, relégués ou abandonnées, c’est l’avenir du rural, l’avenir du territoire et plus particulièrement celui des foires qui jouent le rôle économique social, sociétal, que nous avons à cœur d’encourager et de maintenir. »
« Il se joue actuellement une bataille essentielle pour le rural. Nous devons faire vivre ces villages, par-delà le temps des foires, car c’est là que se niche l’essentiel de notre âme et pour cela vous pouvez compter sur nous tous. »

Paul-André Colombani, Député et Conseiller territoriale a ensuite rappelé son attachement à cette foire, peu d’entre elles étant capable de drainer 6000 personnes en un week-end. Il a évoqué le problème de la xylella qui est exactement l’un des problèmes qui touchent le quotidien des Corses pour lequel on manque de moyens. Cette maladie qui vient des Pouilles est en train de s’installer chez nous et nous n’avons pas les moyens aujourd’hui pour préserver la biodiversité. Nous n’avons pas tous les leviers entre les mains, les leviers sont entre les mains de l’État. Quand on voit les oléiculteurs produire les premiers plans élevés en Corse et qu’au même moment on s’aperçoit qu’il y a des oliviers provenant de zones à risque qui rentrent en Corse, on ne peut pas laisser cela sous silence, dans cette foire, on est obligé de dénoncer cela. Bravo à tous les bénévoles, à tous les artisans et bravo Mme Peroni pour le travail qu’à fait votre mari.

On notait aussi la présence de Paul-Jo Caïtucoli, Président du PETR (Pôle d’équilibre territorial et rural) du Taravoet de nombreux élus.

 

 

Puis les élus, les artisans et les visiteurs se sont retrouvés autour du pot de l’amitié.

 

Partager