Text Size
21 Jul, 2017
SUIVRE L’ACTUALITÉ SUR FACEBOOK

L’oléiculture à l'honneur

La foire de l’olive, ce n’est pas seulement du commerce. En marge des exposants venus vendre leur huile, A Festa di l’Oliu Novu accompagne, depuis plus de 20 ans, la filière oléicole. Promotion du produit, du savoir-faire, de l’histoire ancestrale, mais aussi problématiques d’actualité.

Conférence sur xylella fastidiosa

CLIQUER SUR LES ARTICLES  POUR LES LIRE

C’est ainsi qu’A Festa di l’Oliu Novu recevez cette année, pour la seconde fois, Enzo Manni, oléiculteur en Italie, dans la région des Pouilles et responsable du collectif Voce dell’Ulivu. Son oliveraie fut une des premières à être ravagée par la bactérie xylella fastidiosa. Porteur d’alerte, il était venu tenir une conférence à Sainte Lucie de Tallano, en 2015, au cours d’A Festa di l’Oliu Novu (Lire notre article de l’époque).

Ce 8 avril 2017, Enzo est revenu rencontrer les oléiculteurs et leur faire part du désastre qui a continué à ravager la région des Pouilles.

Il a réexpliqué comment, en 2013, les oliviers ont commencé à montrer les signes alarmant d’une maladie qu’aucun traitement n’arrivait à circonscrire. Il a refait le film de l’évolution désastreuse malgré les efforts déployés. Création d’une zone tampon, traitements… rien n’y a fait, la maladie a continué de gagner du terrain.

En fait, un insecte assez courant en Corse aussi, la cicadelle (Lire nos informations à ce sujet) a étendu l’infection, aidée par un trafic routier important. De plus la maladie ne se borne pas à attaquer les oliviers, près de 30 espèces végétales (comme la polygame à feuille de mythe, lire notre article à ce sujet) sont sensibles à la souche pauca de xyllella fastidiosa.

Les oléiculteurs Italiens ont autofinancé leurs actions et Enzo est venu à Sainte Lucie de Tallano apporter des perspectives de solution à la filière oléicole corse qui l’avait invité. 

Des pistes pour l'avenir

La solution résiderait dans la création de variétés résistantes à la maladie. Ce n’est pas simple il faut procéder à des greffes, certaines variétés sont stériles, elles réclament l’adjonction de variétés pollinisatrices… Mais la filière Corse s’entends sur cette solution “il faut planter des oliviers sains produits sur place” et s’est  déjà engagée dans la démarche : 5 variétés locales sont actuellement testées qui seront prochainement disponibles à la plantation.

Mais les risques persistent à cause de la rentrée massive d’oliviers d’ornements en Corse qui risquent d’apporter la maladie à notre territoire indemne jusqu’à présent.

Démonstrations de greffe

La chambre d’agriculture participait aussi à la foire avec la présence de Marion Dubois qui expliquait au public les techniques de greffe sur les oliviers.

Exposition sur les oliviers

Pour compléter l’information des visiteurs, Jérome Franchi présentait, pour le Parc Naturel Régional de la Corse, une exposition sur l’oléiculture.

Démonstration de pressées à l'ancienne

Le moulin de Jean-Christophe Arii accueillait les visiteurs pour une démonstration de pressée à l’ancienne. 

Dégustation

Et bien sûr, comme chaque année, le public a pu déguster les huiles d’olive sur le pain à l’ancienne, cuit sur place dans le vieux four.

Partager